Eric, 44 ans, Gers

Wefarmer depuis le 7 avril 2017

Catégorie : Semoir monograine avec localisateur d’engrais

Marque/Modèle :
Semoir John Deere 1700 XP
Trémie Kuhn TS15100

Caractéristiques :
– 8 rangs
– Chasse mottes rotatifs
– Appui pneumatique Down Force 180Kg

Cette semaine nous sommes allés à la rencontre d’Eric (32) qui a investi il y a 6 ans dans un semoir qu’il a adapté à ses besoins.
Ce qu’il voulait ? En un passage, pouvoir semer et distribuer l’engrais pour assurer une bonne levée de ses semis ! Bref allier performance et efficacité !

Eric, vous avez adapté votre semoir, pour quelles raisons ?
On cherchait un semoir qui soit capable de faire du TCS, du semis sans reprise et du semis direct. A l’époque, il y avait quelques appareils disponibles, on a comparé les prix et les modèles. On s’est orienté vers le semoir John Deere surtout pour sa polyvalence et sa simplicité. Il disposait en plus d’une trémie frontale et d’une double poutre pour mettre les disques enfouisseurs à engrais. En plus côté tarif, on sortait au prix des semoirs européens.

Quelles sont les adaptations que vous avez réalisées ?
A l’époque nous nous étions arrangés avec le concessionnaire John Deere (Etablissements Dupuy) qui nous a assemblé le matériel comme nous le voulions.

Un semoir monograine John Deere 1700 XP auquel ils ont associé :
– Un double châssis pour y mettre les disques enfouisseurs (disques 2995 en 10 pouces) permettant de mettre l’engrais entre 6 et 8 cm dans le sol.
– Une trémie Kuhn – TS15100

​​

Quelle utilisation en avez-vous ?

Ce qui m’intéressait c’était de mettre l’engrais au pied de la racine et non pas en surface. Le maïs est friand de potasse et de phosphore au démarrage. Je m’en sers pour semer le maïs, le soja et tournesol. Je vais également tester de semer le colza avec. En gros, je sème 150 à 200 hectares par an. Je mets tout l’engrais de fond au semis. Je ne passe plus le distributeur d’engrais avant. Ça a l’avantage pour moi de tout faire en un seul passage. Je mets de l’engrais de fond de type 12N 30P 20K à 220 kg/hectare. En instantané, je sème 4 hectares à l’heure sans trop forcer. Je suis allé jusqu’à 6 hectares à l’heure. Je l’atèle à un tracteur 130 CV, ce n’est pas tant la puissance qui compte mais plutôt le débit hydraulique. Il y a deux turbines hydrauliques à faire passer, donc il faut au moins un débit de 130L/minute.

Finalement, adapter votre semoir vous a-t-il coûté plus cher ?

L’ensemble tout compris nous a coûté 45 000€. En comparaison, un semoir MONOSEM à l’époque était au même prix. Je finis de l’amortir l’année prochaine. En 5 ans, zéro pépin à part cette année un problème avec le roulement de fond de trémie mais il s’agit d’une pièce d’usure que j’aurais dû remplacé cet hiver. Il n’y a quasiment pas d’entretien. L’année prochaine je vais changer les disques d’enterrage. C’est globalement un semoir hyper fiable.

Vous souhaitez tester des matériels innovants sur votre exploitation ? Il doit surement en exister près de chez vous. Dites-nous ce que vous cherchez et on vous le trouve !