Le 27 avril dernier, nous étions sollicités par la FDGEDA de l’Indre pour parler de #CoFarming.

Comme vous le savez, le « faire ensemble » est un principe séculaire du monde agricole. Les groupes de développement agricole tels que les CETA, GDA, CIVAM … en sont un exemple concret.

Ces groupes, créés à l’initiative d’agriculteurs, leur permettent d’échanger sur leurs pratiques à l’échelle de leurs territoires afin d’innover et de progresser ensemble.

Bénéficier de l’effet de réseau a plusieurs avantages :

  • Partager des expériences et faire naitre des projets (actions locales)
  • Bénéficier d’un conseil neutre indépendant
  • Évoluer en réponse aux attentes des agriculteurs et de la société
  • Obtenir des réponses aux problématiques locales

Vous le savez, nous vivons une époque de changement où la révolution numérique n’épargne aucun secteur. Ces groupes sont donc confrontés à l’ère du numérique et se posent naturellement la question de leur devenir dans ce contexte en pleine mutation.

Les questions se sont donc bousculées. Comment les groupes peuvent-ils mieux communiquer entre eux et vers l’extérieur pour faire connaitre leurs pratiques ? Comment faire passer des informations à la fois descendantes mais aussi ascendantes ? Comment redonner du lien entre les groupes et faire naître l’envie à d’autres agriculteurs de les rejoindre ? Bref, comment mieux communiquer et collaborer ?

Et là, les outils du numérique sont nombreux et peuvent être d’une aide précieuse à condition d’être bien utilisés : réseaux sociaux, newsletter, blog, site internet, outils collaboratifs (plateformes de #CoFarming, sondages, documents en ligne …) …

réunion FDGEDA

Pendant presque deux heures, nous avons balayé ensemble toutes les opportunités offertes par le numérique pour donner à ces groupes de nouveaux moyens de collaborer et continuer de faire progresser l’agriculture. Ces groupes sont un véritable vivier d’innovation qui ne demande qu’à être connu !