ALAIN, AMBASSAD’UP DANS LE PAS-DE-CALAIS (62)

Mes débuts

Mon épouse a découvert un article de presse sur WeFarmUp et les Ambassad’Up dans le journal (Agriculture&Horizon) et elle me l’a montré en me disant « cela te plairait ». Je suis agriculteur et j’ai toujours travaillé en extérieur de la ferme, curieux de nature, fonceur et aimant le contact humain, cela m’a donc intéressé. J’ai regardé un peu plus en détail et j’ai appelé. J’ai eu un échange sympa avec l’équipe au téléphone, ça donne envie de s’engager aussi. Et j’ai commencé très rapidement, même avant la formation de groupe. Ensuite nous avons fait la formation dans l’Oise et je me suis engagé.

Ma méthode

Au début, je me suis servi de mes relations : j’en parlais un peu partout, et ça a commencé comme ça. Le premier que je suis allé voir a posé du matériel donc ça m’a boosté.

Ensuite j’ai commencé à prendre des rendez-vous comme on a vu à la formation et ça fonctionne beaucoup mieux : on est attendu et les gens sont plus ouverts.  Je m’organise mieux maintenant, je prends des rendez-vous, je tiens compte de la météo : j’appelle quand il pleut, les gens sont moins occupés, et quand il fait beau, je les laisse tranquille.

Mais ça reste plus facile quand on a des relations, qu’on passe par quelqu’un. Je téléphone de la part de.., et les portes s’ouvrent plus facilement.Par exemple, j’en ai parlé à un contact de la chambre d’agriculture et petit à petit, ça a fait son chemin et en reprenant contact, il a transmis l’information à tous ces adhérents, donc les agriculteurs vont plus en avoir déjà entendu parler.

Au début, je suis parti doucement, quand t’es tout seul dans le coin, c’est un peu plus compliqué. Maintenant ça va mieux, les gens connaissent plus et il y a d’autres Ambassad’up. C’est aussi un peu pour ça que j’ai souhaité être SuperAmbassad’up : je veux partager le travail et la réussite, que tout le monde travaille dans le bon sens et puisse travailler ensemble. C’est tout nouveau pour moi cette mission d’accompagnement, je n’ai pas encore trop de retours sur ça…  Je vais encadrer les Ambassad’up et les motiver. Cela me prend plus de temps mais j’aime les défis.

Ma motivation

Ma motivation première, c’est d’aller à la rencontre des gens. L’argent rentre en compte aussi, mais ce n’est pas le principal. Rencontrer des gens, parler avec eux, leur faire comprendre qu’on peut gagner de l’argent en agriculture, c’est cela qui me motive. Beaucoup se plaignent mais ils ne connaissent pas ce genre d’initiative, ils ne savent pas que ça existe. Quelqu’un que j’ai été voir m’a dit « il faut qu’on change, qu’on s’adapte », et c’est tout à fait ça. Ça me plait ce contact avec les gens et de leur apporter cette solution

Mon conseil

Mon conseil, c’est de commencer avec des gens qu’on connait avant d’entreprendre des inconnus. C’est plus facile, et on apprend comme ça, si les mots pour convaincre ne viennent pas, c’est moins grave.

Après chacun sa méthode. Pour moi, il ne faut pas parler de trop, il faut écouter les gens et aller dans leur sens. Et surtout il faut oser, provoquer, leur demander « on y va ? » et on y va ! ou pas, c’est lui qui décide et il ne faut pas forcer les gens, quand ils seront prêts ils nous appellerons…

Mais il faut oser et on verra bien.

Faites comme moi, créez vite votre réseau auprès de votre entourage ! C’est ici !