Nous souhaitons mettre en avant chaque mois un membre du réseau WeFarmUp, en vous le présentant au travers de cette nouvelle rubrique :

Le membre du mois

Cette rubrique va vous présenter chaque mois un utilisateur de WeFarmUp, son entreprise (exploitation ou autre), en quoi consiste son quotidien, quelle est sa vision sur le monde agricole, et d’autres sujets abordés qui vont vous permettre de mieux le connaitre 😉

Le Premier épisode de cette toute nouvelle rubrique est consacrée à une entreprise de travaux agricoles, mais pas seulement, comme vous allez le découvrir 😉

Marc a accepté de répondre à nos questions pour présenter son entreprise.

Elle est basée en Haute Garonne et est membre du réseau WeFarmUp depuis bientôt un an.

On vous laisse découvrir tout ça !

SARL Les Epis d’Or

Son profil

Type de structure :  Exploitation agricole et  Entreprise de Travaux Agricoles qui fait aussi des prestations dans l’Évènementiel

Sa localisation : Basée en Haute Garonne (31), étendue de travail dans toute la France.

Ses matériel(s) : Marc a déposé 17 matériels sur sa page entreprise ! Consultez-les ICI.

Ses employé(s) : Une secrétaire, un salarié agricole, et entre 6 et 8 chauffeurs.

Sa spécialisation : La Manutention dans l’événementiel.

Son parcours : Début dans l’événementiel en 2005, à l’occasion de la première édition d’Innovagri dans le Sud-Ouest. Petit à petit, a travaillé sur d’autres salons et sur les autres éditions d’Innovagri et travaille désormais sur la majorité des salons extérieurs.

Le témoignage de Marc, directeur des Epis d’Or. 

Pourquoi faites-vous ce métier ?

Je suis exploitant agricole et j’ai une entreprise de travaux qui fait un peu de travaux agricoles mais surtout de l’événementiel. Je fais ce métier car je trouve ça très intéressant, à la fois d’un point de vue du type de travail et d’un point de vue financier. Quand j’étais petit, je rêvais de tracteur la nuit. A l’époque, c’est un métier qui était moins confortable qu’aujourd’hui, mais à l’heure actuelle, c’est la conjoncture qui rend ça difficile. Si je n’avais pas fait ce métier, j’aurais été transporteur pour continuer le travail de mon père. Aujourd’hui, je prépare l’avenir de mon exploitation agricole en recherchant un jeune qui puisse plus tard reprendre les activités car j’aimerai arrêter dans 7 ans.

Quelle(s) qualité(s) faut-il pour être entrepreneur ?

Pour être entrepreneur, il faut être intellectuel, avoir un bon niveau agricole et surtout savoir manager. C’est important de s’entourer des bonnes personnes. Pour faire entrepreneur de travaux agricoles, il faut aussi aimer se promener et travailler la nuit.

Quel est le principal problème que vous avez dans votre entreprise que vous voulez régler d’ici six mois ?

Je rencontre un peu de problèmes au niveau des paiements mais moins qu’avant car je fais moins de travaux agricoles. Pour les fermes dont on fait les travaux de A à Z,  on fait des contrats en précisant les modalités de paiements que les deux parties signent. Cela permet de sécuriser cet aspect-là.

Qu’est-ce qui fait que vous êtes le meilleur de votre région ?

Notre force c’est la qualité du travail,  des équipes, du matériel : on est plus cher mais on a toujours eu une qualité irréprochable. Je suis quelqu’un de carré et de droit et c’est très important. Et de plus en plus, je deviens partenaire des événements, sachant que ce sont des gros groupes qui organisent. Par exemple, le salon de la foret, c’est 40 000 pers en 3 jours. et 150 exposants. Toutes ces connexions, c’est un coup de pouce, ce sont des gens qui connaissent du monde, et cela fait effet boule de neige.

Quelle est votre envie/votre rêve pour le monde agricole ?  

Mon rêve ou mon envie pour le monde agricole, c’est que les agriculteurs puissent arriver à gagner leur vie convenablement, comme tout travail. Je suis élu dans la chambre d’agriculture pour faire évoluer les choses en ce sens. Mon intérêt c’est de faire valoir tout ce qui est circuit court. Aujourd’hui on a plus de 150 entreprises qui sont près de Blagnac (31) et qui veulent consommer local. Je trouve donc important qu’on ait une structure pour valoriser tout ça a la chambre d’Agriculture. C’est un projet en cours dont  je m’occupe avec « Bienvenue à la ferme ».